Prix de photographie AIMIA | AGO

Passer au contenu

Finalistes

Programme de bourse d’études
Finalistes 2013 – 2014

Les étudiants suivants ont été sélectionnés par les jurys internes de leurs établissements universitaires respectifs en tant que finalistes du Prix de photographie Aimia | AGO 2013-2014 :

Shane Arsenault, 10th Ave., 2013, Black and White Film

Shane Arsenault

Shane Arsenault (ACAD) étudie la photographie au Alberta College of Art and Design. Il réalise des images de façades architecturales qui captent l’essence de structures physiques, grâce à une attention portée sur les détails architectoniques. Shane a participé à de nombreuses expositions de groupe, et est cofondateur de la Nomad Gallery, qui a présenté plus de vingt expositions depuis septembre 2013. Shane poursuit à la fois son travail sur le projet Façade et sa construction d’un appareil photo personnalisé de grand format (16” x 20”), afin de pousser de l’avant les frontières de sa propre production.


Corrine Beaumier, Gamut Warning I from the series Evidences, 2013, Archival Inkjet Print

Corinne Beaumier

Corinne Beaumier (Concordia) Née en Chine en 1989, mais québécoise d’adoption, Corinne Beaumier est actuellement en voie de compléter son baccalauréat en beaux-arts, majeure en photographie, de l’Université Concordia à Montréal. Elle compte à son actif plusieurs expositions de groupes à Gatineau, Jonquière et Montréal, ainsi qu’une expérience de commissariat à la galerie montréalaise Z Art Space en 2013. À cette même galerie au printemps 2014, une première exposition individuelle inaugure la carrière de Beaumier et présente Le fond et la forme, une série poétique de photographies d’archives personnelles de l’artiste : des images d’adoption altérées, certaines physiquement, d’autres numériquement. Sa pratique artistique touche principalement la photographie ainsi que la vidéographie qu’elle considère souvent comme matériel brut, essentiel à la création d’images recomposées. Les origines et la famille sont des thèmes récurrents dans son travail.


Michelle LaSalle, Moi et l’autre V, 2013, Digital photomontage of found negatives superimposed over pinhole self portraits, 12”x15” (30.5 cm x 38.1cm)

Michelle LaSalle

Michelle LaSalle (Université du Québec) est titulaire d’un Certificat en arts plastiques et étudiante au Baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’UQÀM. Sa pratique est multidisciplinaire mais celle-ci se concentre surtout sur la photographie et les arts d’impression. C’est lors d’une session en tant qu’étudiante étrangère à l’École Nationale de Beaux-Arts de Lyon qu’est né sont intérêt pour la trace et l’identité à travers celle-ci. Ses œuvres naissent souvent d’images ou d’objets trouvés qui l’inspirent parce qu’ils sont porteurs d’une sorte de mémoire de ce qui a été vécu avant ou d’indices sur l’identité de leur ancien propriétaire. Le projet Moi et l’autre est une série de 15 autoportraits dans lesquels des photographies réalisées au sténopé sont superposées sur des images trouvées. Insérant ainsi sa présence fantomatique dans l’histoire d’une autre famille que la sienne. Une des images de la série a été sélectionnée pour la quinzième Biennale Internationale du Portrait de Bosnie-Herzégovine en 2013.


Adrienna Matzeg, Flower Heart from the series Why do we have Funerals?, 2014, Inkjet Print, 8"x12" (15.2 cm x 30.5 cm)

Adrienna Matzeg

Adrienna Matzeg (NSCAD) étudie présentement à Halifax, à la Nova Scotia College of Art and Design University. Adrienna a d’abord étudié le ballet et la danse contemporaine à l’École nationale de ballet du Canada, puis après avoir complété son programme d’études à l’ÉNB, elle s’est rendue à Halifax pour entreprendre un baccalauréat en beaux-arts, avec une spécialisation en photographie. Sa pratique photographique traite de la notion de perte, ainsi que des objets porteurs de traces du passé des individus. Dans son travail le plus récent, elle témoigne des produits, des espaces et des personnes en coulisses de l’industrie funéraire. Adrienna travaille principalement avec la photographie numérique dont elle explore le potentiel de manipulation physique.


Alina Senchenko, Untitled (The hope was there), from the series Color Revolution, 2013, Photographic banner

Alina Senchenko

Alina Senchenko (Emily Carr) est née à Tcherkassy, Ukraine, en 1991. Alina travaille principalement avec la photographie, le texte, l’installation, et les fonds d’archives, explorant les liens qui les relient. Sa production traite en grande partie de l’invisibilité de questions sociales et politiques dans la société contemporaine. Elle a fréquenté l’École d’art de Danila Narbuta, et étudie présentement à l’Emily Carr University of Art and Design. En 2013, son travail a été présenté dans le cadre d’une exposition de groupe au Centre canadien d’architecture, Montréal. En 2014, elle a participé à une exposition de groupe à l’AMS Art Gallery, Vancouver. Elle vit et travaille à Vancouver, Canada.